Les travaux d’illustration de Jeremy Booth

Jeremy Booth, illustrateur, designer free lance, résidant à Louisville (Kentucky), fait partie de ces gens qui sont arrivés très progressivement dans le métier. 

Pour cet illustrateur autodidacte, il ne s’agissait au départ que d’un passe temps, qu’un hobby qu’il exerçait pour lui-même et ses amis, ce qui lui permettait aussi de régler, et ce n’est pas négligeable, quelques factures. Il faut bien vivre !
Au fur et à mesure des années, l’illustration s’est peu à peu imposée à lui au point de devenir un élément essentiel dans sa vie personnelle et artistique.
 
Tombé amoureux de l’illustration

 « En 2005, je me suis familiarisé avec Photoshop. Entre 2005 et 2011, j’ai rendu service à mes amis qui avaient besoin de quelque chose par exemple lorsqu’il y avait un spectacle local qui nécessitait une affiche de promo. En 2011, j’ai travaillé sur la Suite Adobe. Là, j’ai  commencé à prendre la conception un peu plus au sérieux. Je suis tombé amoureux de l’illustration. J’ai vu que j’avais une sorte de talent naturel. Depuis lors, je poursuis sur cette voie en utilisant et en affinant mon digital process », déclarait-il en début d’année à Lauren Festa, d’ADC. Et de poursuivre : « Je tente de m’améliorer notamment en dessin. Après avoir esquissé, je travaille tout sur l'ordinateur : construction de formes de base, mise en place de la scène. Après cela, je commence la recherche d'une palette de couleurs, si je ne l’ai pas déjà l'esprit. Une fois que je commence l'ajout de couleurs, je fais également attention aux sources de lumières, aux ombres avant la touche finale. » 

Des compositions colorées, audacieuses, épurées 

Ses compositions audacieuses, brillantes, colorées, lignes épurées,  ont convaincu  assez rapidement de grandes firmes de lui faire confiance.
Sur son blog, il dresse ainsi son autoportrait artistique : « Mon but est de trouver des solutions réfléchies précises pour chacun de mes clients au travers de beaux détails, couleurs vives et illustrations pertinentes. J’essaie d’être très propre avec des touches de couleur minimale. » 
Jeremy Booth livre sans ambages qu’il ne peut vivre et créer sans son quintet préféré. A savoir :  1. Rotring 600 mechanical pencil ; 2. Eraser ; 3. Dot Grid Book by Behance ; 4. Mac Book and 27” monitor 5. Adobe Illustrator ; 6. Coolors.co for color. 

"Avoir une idée et l’exécuter"

On peut enfin souligner que son oeuvre est fréquemment inspirée du Pop art, de sa vie personnelle (Santa Monica lors d’un séjour avec sa femme),  de séries télés (Peak Blinders pour Bar Maid). Jeremy Booth qui se dit fan de Tom Haugomat, Jack Daly et Russ Gray, « aime le processus de création. Avoir une idée et être capable de l’exécuter. C’est cool. » 
Parmi ses clients, notons Amazon, Black Anchor, Bulleit Bourbon, Dave Ramsey, Digital Ocean, Kentucky For Kentucky, MetaLab, Over, Press on Market, Samsung. Un joli panel pour un ancien autodidacte!

 

IPESAA EST MEMBRE DU RÉSEAU PÉDAGOGIQUE ICÔNES « LES ÉCOLES CRÉATIVES »

College Salette
Iffdec White
logo college marsan

IPESAA

15 place d’Aguesseau, 34000 Montpellier
Tél : 04 67 54 31 61
Mail : contact@ipesaa.fr

Saisir votre recherche et appuyer sur la touche Entrée