Story-boarder

L’art de mettre en image

Formation dessinateur de presse

Le story-boarder est celui qui va poser la première pierre dans la réalisation d’un film

LE RôLE DU story-boarder

Le story-boarder intervient avant le tournage d’un film, puisqu’il est celui qui en dessine les plans. Appelé en français “scénarimage”, son travail est la première étape indispensable à la mise en images d’un film.

À la manière d’un dessinateur de bande-dessinée, il conçoit un recueil de croquis dans lequel les différents plans du film sont représentés. Le cadrage, les angles de prise de vue, la place des acteurs dans le décor ou encore les rails du travelling, tous ces détails trouvent leur place dans le story-board.
En précisant le nombre et la complexité des plans, il permet aux producteurs d’éviter le superflus, de réduire les coûts et ainsi de budgétiser au plus près de la réalité.
Cette technique ne date pas d’hier puisque les studios Disney ont commencé à la mettre en pratique dès le début des années 30.

Le story-boarder peut travailler dans des secteurs très diversifiés tels que le cinéma, l’animation, la bande dessinée, la publicité ou encore le jeu vidéo.

SES COMPÉTENCES ET SES QUALITÉS

En fonction de ses clients et du projet à réaliser, le story-boarder doit travailler avec des outils traditionnels et/ou numériques.
Il développe par définition un sens aigu pour la mise en page, le cadrage et la gestion des plans. Il doit savoir écouter avant de dessiner, accepter d’être remis en question et avoir une bonne communication avec le réalisateur ou le directeur artistique.
Une culture solide des secteurs dans lesquels il intervient est primordiale, de même que la connaissance des techniques cinématographiques et de la “grammaire du montage”.

Il faut savoir tout dessiner, vite et bien, le tout dans un style réaliste pour qu’il soit compris par tous. L’efficacité est l’une des plus importante vertue du story-boarder.
Avec la popularité grandissante des films d’animation, la maîtrise d’outils comme la palette graphique est indispensable, sans parler des logiciels 2D et 3D type Photoshop ou Maya.

SA CARRIèRE ET SES POSSIBILITéS D’éVOLUTION

Plusieurs formations peuvent mener à ce métier. L’IPESAA propose un cycle Illustration Concept Art, accessibles après l’année de prépa Design & MANAA (Mise à Niveau en Arts Appliqués). Il existe également un BTS design, option communication et médias numériques, à l’ESMA.
Dans le cadre de son évolution de carrière, le story-boarder n’est pas obligé de se cantonner à ce métier spécifique, ses compétences et son expérience peuvent l’amener à naviguer dans les autres métiers de création artistique, spécifiques à l’audiovisuel (auteur-illustrateur, mise en scène, réalisation).

Le story-boarder travaille en général en free-lance (intermittent du spectacle, indépendant). Il est payé à la planche, à l’image ou au forfait (à la page, à l’épisode, à la journée, à la semaine, au mois).
Les rémunérations varient beaucoup selon les moyens de la production et de la renommée du story-boarder.

On évoque cependant des chiffres de l’ordre de 1 362,18 €/semaine ou 30 € le dessin.

IPESAA EST MEMBRE DU RÉSEAU PÉDAGOGIQUE ICÔNES “LES ÉCOLES CRÉATIVES”

College Salette
Iffdec White
logo college marsan

IPESAA

15 place d’Aguesseau, 34000 Montpellier

1 place Niki de Saint Phalle, 34000 Montpellier
(À partir de la rentrée 2020)

Tél : 04 67 54 31 61
Mail : contact@ipesaa.fr

Saisir votre recherche et appuyer sur la touche Entrée